François Baril Pelletier
texte de poésie avec un titre: Les noces transitoires

 

Français

 

Poetry Books

«La poésie de François Baril Pelletier nous permet d'entrer dans une intimité, dans des intimités, la sienne, la mienne, la nôtre. C'est une poésie qui montre l'humain à fleur de peau, dans sa faiblesse, dans sa joie, dans le frémissement des émotions et dans la douleur des chagrins. Elle a aussi la beauté de la réflexion, de l'introspection, de la reconnaissance de sa fragilité, de l'acceptation de sa condition d'humain ému. Origines humbles ou glorieuses, sentiments nobles ou moins reluisants sont livrés aux lecteurs qui deviennent partie prenante des mots pour les réécrire autrement traduisant à leur tour leurs propres ambivalences».

Claire Lévesque, Le Sans Papier

To get your hand on these next poetry books, please just go through the Éditions David Website, where you can order them: http://editionsdavid.com/

 

recueil de poésie Apocryphes du coeur des Éditions David, de François Baril PelletierAPOCRYPHES DU COEUR, at Éditions David

Apocryphes du coeur is a collection rooted in the history of being. It seeks to reveal what people keep secret, what they do not say and do not want to hear: psychological wounds, traces of a common past marked by strict religious mores and the difficult search for identity in a community whose foundations have been chipped away.

«Je viens d’un pays de crucifix et d’empreintes
préhistoriques
de désirs mortifiés aux cavernes du coeur
un pays en dehors des murs
échafaudé entre la pierre et une raison
peut-être la nôtre.»

 

 

recueil de poésie Terres et traces de l'immuabilité des Éditions David, de François Baril Pelletier

TERRES ET TRACES DE L'IMMUABILITÉ,
at Éditions David

After Apocryphes du coeur, François Baril Pelletier offers here the book of a dreamer, flirting with old wounds as well as with the hidden immortality in his ideals. The poet searches imprints of hope and love, these fragile traces of immutability.

«Nous sommes nés de l'hymen auroral
de la grande nuit
projetés vers la lumière
tels des papillons nocturnes

et nous coulons pour retourner à elle
rejoignant de nouveau le sein fauve du fleuve sépulcral
où nous retrouverons le berceau infini
de l'amour-noirceur»

 

©François Baril Pelletier