François Baril Pelletier
texte de poésie avec un titre: Les noces transitoires

 

English

 

Recueils de poésie

«La poésie de François Baril Pelletier nous permet d'entrer dans une intimité, dans des intimités, la sienne, la mienne, la nôtre. C'est une poésie qui montre l'humain à fleur de peau, dans sa faiblesse, dans sa joie, dans le frémissement des émotions et dans la douleur des chagrins. Elle a aussi la beauté de la réflexion, de l'introspection, de la reconnaissance de sa fragilité, de l'acceptation de sa condition d'humain ému. Origines humbles ou glorieuses, sentiments nobles ou moins reluisants sont livrés aux lecteurs qui deviennent partie prenante des mots pour les réécrire autrement traduisant à leur tour leurs propres ambivalences».

Claire Lévesque, Le Sans Papier

Pour vous procurer ces recueils de poésie, je vous prierais simplement de passer par le site des Éditions David: http://editionsdavid.com/

 

recueil de poésie Apocryphes du coeur des Éditions David, de François Baril PelletierAPOCRYPHES DU COEUR, aux Éditions David

Apocryphes du coeur est un recueil qui tire ses racines de l’histoire de l’être. Il cherche à révéler ce que l’on garde secret, ce que l’on ne dit pas ou que l’on ne veut pas entendre : les blessures intérieures, traces d’un passé commun marqué par le rigorisme religieux et la difficile recherche d’une identité dans une collectivité aux fondements effrités.

«Je viens d’un pays de crucifix et d’empreintes
préhistoriques
de désirs mortifiés aux cavernes du coeur
un pays en dehors des murs
échafaudé entre la pierre et une raison
peut-être la nôtre.»

 

 

recueil de poésie Terres et traces de l'immuabilité des Éditions David, de François Baril Pelletier

TERRES ET TRACES DE L'IMMUABILITÉ,
aux Éditions David

Après Apocryphes du coeur, François Baril Pelletier offre ici le carnet d'un rêveur qui, faisant d'emblée le constat de ses blessures, flirte avec l'immortalité enfouie dans ses idéaux. Le poète part alors à la recherche des empreintes de l'espoir et de l'amour, ces fragiles Terres et traces de l'immuabilité.

«Nous sommes nés de l'hymen auroral
de la grande nuit
projetés vers la lumière
tels des papillons nocturnes

et nous coulons pour retourner à elle
rejoignant de nouveau le sein fauve du fleuve sépulcral
où nous retrouverons le berceau infini
de l'amour-noirceur»

 

©François Baril Pelletier